GÉO64

Dernière modification : 14 janvier 2020

Contexte

Le projet de création d'une plateforme dédiée à l'information géographique (SIG) propre au territoire du département des Pyrénées-Atlantiques est né en 2014. A l'issue d'une enquête, des besoins et attentes ont été révélés et l'agence a estimé opportun un tel projet. Le public cible reste bien sûr les collectivités du département souhaitant avoir un accès sécurisé à une plateforme cartographique qui peut être sans cesse enrichie avec de nouvelles couches d'informations, s'adaptant ainsi aux besoins de chacun.

Un marché a été lancé par l'Agence afin de trouver un prestataire capable d'effectuer la conception et la maintenance du système. La société Géomatika a remporté ce marché pour une durée de 5 ans.

Mise en ligne en 2015, cette plateforme se nomme Géo64.

En juillet 2017, on dénombre 223 communes adhérentes ainsi que 3 intercommunalités, ce qui démontre un intérêt fort. Avant de décider d'adhérer, toute collectivité peut demander un compte de test gratuit auprès du Service Intercommunal du Numérique (https://www.geo64.fr/inscription/). 

Un portail Grand Public est également disponible sur la plateforme. Cet espace propose des cartes accessibles à tous, classées par thème et territoire. N'hésitez pas à aller les consulter https://www.geo64.fr/portail-grand-public/.

Mission

Vectorisation du cimetière de la commune de Bardos

L'administration et l'actualisation de la plateforme Géo64 sont assurées par le Service du Numérique.

Le système se base d'abord sur des référentiels majeurs que sont les données IGN, les plans et la matrice cadastrale ; ils constituent le socle commun à l’ensemble des collectivités. Ensuite, les couches de données métier sont intégrées et mises à jour par le service selon les besoins.

Le service propose des prestations complémentaires telles que la numérisation de documents d’urbanisme (carte communale, PLU), le recalage de plans ou diverses autres vectorisations.

Au sein de l'Agence, Géo64 est un outil du quotidien. Le Service Administratif l'utilise pour la gestion des cimetières, le Service du Patrimoine et de l'Architecture pour le référencement et la production d'agendas d'accessibilité programmée (ad'ap), le Service Territoires et Urbanisme pour l'application du droit des sols (ADS), enfin le Service Voirie Réseaux Aménagement pour visualiser les réseaux d'eau et/ou d’assainissement ou les projets de défense incendie.

Toute personne désireuse d'en savoir plus peut consulter directement la plateforme Géo64 en cliquant ici. 

Participation pour le Système d'Information Géographique (SIG)

(en sus de l'abonnement annuel au service)

Deux modes d’abonnements annuels supplémentaires sont proposés pour utiliser le SIG Géo64, ils sont fixés en fonction de la population totale de la collectivité et versés au début de chaque année.

A. Un abonnement de base, un abonnement par module complémentaire en sus

1. Un abonnement annuel pour utiliser le SIG de base

À partir du 1er janvier 2020, l'abonnement au SIG de base est fixé à 0,68 euro par habitant avec un minimum de 193,00 euros et un maximum de 1 247,00 euros, le maximum étant porté à 3 742,00 euros pour les EPCI.

2. Un abonnement annuel supplémentaire par module métier SIG complémentaire

À partir du 1er janvier 2020, le tarif pour l’abonnement par module métier SIG complémentaire est fixé à 0,24 euro par habitant avec un minimum de 68,00 euros et un maximum de 408,00 euros, le maximum étant porté à 1 224,00 euros pour les EPCI. Au plus, 3 modules peuvent être facturés.

Cet abonnement s’ajoute à l’abonnement annuel permettant d’utiliser le SIG de base.

B. Un abonnement annuel par module

A partir du 1er janvier 2020, l’abonnement par module, dans la limite de 2, est fixé à 0,33 euro par habitant avec un minimum de 97,00 euros et un maximum de 595,00 euros, le maximum étant porté à 1 781,00 euros pour les EPCI.

Pour les modules nécessitant peu d’intervention (adressage, cimetière…), l’abonnement est fixé à 0,16 € par habitant avec un minimum de 51,00 euros et un maximum de 308,00 euros, le maximum étant porté à 923,00 euros pour les EPCI.